Le LIVRE DE VIE de l'Agneau   

Écrit du Fils de l'homme qui devait se lever à la fin des siècles pour accomplir la prophétie, le livre de vie est un ouvrage métaphysique qui enseigne sans faille le fonctionnement stable et cohérent de l'univers par l'électromagnétisme. Inconnu de tous, le processus de création des astres et des êtres qui révèle un monde vivant analogue au notre autour de chaque étoile, éclaire définitivement l'homme sur ses origines, les raisons de son existence, son devenir et la destinée de son âme... Ce livre (en libre téléchargement) qui transmet un esprit nouveau fut représenté par le pain du ciel.

La résurrection des morts est spirituelle !

Car tu es poussière et tu retourneras à la poussière

L'Agneau explique patiemment ce qu'est le dernier jour (nous y sommes arrivés), ainsi que la résurrection des morts qu'il opère ce jour là (aujourd'hui). Souvent employé dans son livre, le mot résurrection est rapporté ici avec les paragraphes concernés. Mais elle est tout autre que ce que l'on croyait.

La résurrection des morts a lieu aujourd'hui

En effet, lorsqu'on lit cet ouvrage du début à la fin et qu'on ouvre les yeux, on voit clairement que la résurrection des morts annoncée au dernier jour n'est pas celle de défunts... mais notre propre résurrection car, sans la connaissance de la vérité qui est entièrement écrite dans ce Livre, on est mort. Après l'avoir lu, nous comprenons que nous étions morts, car nous faisons ce constat en étant vraiment vivants.

Les paragraphes ci-dessous, montrent que la résurrection est véritablement spirituelle, qu'elle n'est pas la réincarnation qui est corporelle et aussi expliquée dans le Livre de Vie.


Chapitre 1

(10) Réjouissez-vous donc de ce grand jour où j’apporte la bonne nouvelle de la venue du royaume de Dieu pour le nouveau siècle. Mais seuls les humbles de cœur pourront prendre part à la résurrection et être ainsi élus ; parce qu’étant saints d’esprit, nul autre qu’eux ne pourra me saisir et me suivre. Dans l’Écriture, ils sont le bon grain qui est l’objet de la récolte de la Terre au dernier jour, pour être la semence du royaume. Ces hommes, femmes et enfants, qui sont la véritable postérité d’Abraham, ne perdront point la vie dans ce qui arrive et qui sera vite passé. Ils sortiront au contraire sur la Terre nouvelle qui aura changé sa face et retrouvé sa pureté originelle qu’elle gardera toujours.


Chapitre 2

(22) Plus fortement intrigué par ce miracle, le médecin qui m’avait rendu visite vint de nouveau m’interroger. Cette fois, je lui dis ouvertement que je procédais à la résurrection des morts. Aussitôt il s’en alla... parce qu’il ne comprenait pas ce qu’était la résurrection des morts annoncée. Il me croyait hors de sens. Joan qui voyait tout ce que je lui expliquais, et ce médecin qui ne voulait point regarder, me montrèrent l’un l’autre comment je serai reçu dans le monde et ce que serait la réaction de chacun. Voulant partager sa joie, celui auquel j’avais ouvert les yeux m’amena d’autres amis. Ceux-ci s’enflammèrent en m’écoutant, mais ils ne furent que feux de paille ; car, trop dérangés par ce que je leur montrais, ils s’en allèrent également.


Chapitre 3

(2) Je réponds à cela que se retirer du monde c’est se retirer des eaux du fleuve de la vie. Et pour comprendre et être à l’écoute de celui qui m’envoie, comme Moïse je fus retiré des eaux. Or, lorsqu’on est retiré des eaux, c’est bien parce qu’on y trempait dans ces eaux ! Je dis qu’on ne peut juger de l’extérieur ce que l’on a pas vécu de l’intérieur. J’enseignerai la matière et l’esprit, l’homme et la femme et toutes choses. Comment pourrais-je alors parler de la matière si je ne l’avais point manipulée ou de la femme si je ne la connaissais que par ouïe dire ? Les prophètes ont tous des femmes, sinon ils ne pourraient être équilibrés. C’est pourquoi il y a des femmes qui accompagnent Jésus dans sa vie et notamment plusieurs Marie ; car Marie signifie celle qui est mariée à Dieu ou à son fils. Il y a également des barques, ainsi que cet aveugle de naissance auquel j’ai ouvert les yeux, ce médecin qui ne saisissait pas la résurrection des morts, la Samaritaine qui le trouve assis au bord du puits (de la vérité), et bien d’autres choses encore qui seront expliquées. Tâchez alors de ne pas vous interroger constamment en lisant, car dès après que je vous aurais enseignés, vous ne trouverez plus aucune question à me poser.

(8) Mais pour sortir des sépulcres et du séjour des morts dans lequel vous êtes, il ne faut plus considérer la résurrection annoncée comme s’il s’agissait du réveil de tous ceux qui vécurent depuis le commencement du monde ; car, vous les saints d’esprit, je vous ressusciterai comme je le fus moi-même avec puissance par celui qui m’envoie. Ainsi, dans ce jour singulier, vous allez assister à une grande chose, à l’immense prodige de la résurrection des morts, qui est votre propre résurrection. Vous verrez alors clairement la nouvelle Jérusalem (la ville sainte) qui est la figure des nouvelles cités des hommes. C’est pourquoi pour ce grand jour de la venue du Fils, l’Écriture annonce :

Et voici, le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent, les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent. Étant sortis des sépulcres, après la résurrection de Jésus, ils entrèrent dans la ville sainte, et apparurent à grand nombre de personnes.


Chapitre 6

(3) Quant aux sadducéens, qui étaient une autre secte de juifs, ils étaient opposés aux pharisiens. Ils se recrutaient essentiellement dans la classe riche et ne pensaient qu’à la jouissance de leur richesse dont ils faisaient ostentation. Incultes, détestés du peuple, ils niaient l’immortalité de l’âme et la résurrection, car ils prenaient la résurrection spirituelle dont parle l’Écriture pour la résurrection corporelle que nous évoquerons en son temps. Et quand vint le nouveau testament, tous ces gens là s’opposèrent farouchement à Jésus ; car, ne s’en tenant qu’à l’ancien testament, c’est Emmanuel qu’ils prêchaient, en espérant toutefois qu’il s’agissait d’une fable et qu’il n’arriverait jamais.

(12) Les quatre premières lettres d’apparence semblables que Jean adresse au Fils sont intitulées : Matthieu, Marc, Luc et Jean. Elles sont pour vous tous incompréhensibles, parce qu’elles sont écrites dans un langage et dans des traits d’esprit qui ne sont propres qu’à celui qui devait les accomplir. Elles sont écrites pour attirer mes regards d’abord sur moi-même et me faire lever, et aussi pour vous montrer tous les miracles que j’accomplirai au milieu de vous, à commencer par le plus grand de tous : la résurrection des morts.

(13) Vous êtes tous nés de femme, et aucun d’entre vous n’est encore né de l’esprit. Restez donc avec moi ; et je vous le dis vous naîtrez de la sorte une deuxième fois, car vous ne serez plus les mêmes. Vous saurez alors ce qu’est la résurrection des morts dont parle l’Écriture et pourquoi Jésus dit qu’il faut naître deux fois.

(16) Et ce feu qui ne s’éteint point, c’est le buisson ardent que j’éclaire en vous et qui provoque de l’amertume dans vos entrailles. Ne vous alarmez pas cependant, parce qu’il faut vous purifier par ces douleurs de l’âme pour prendre part à la résurrection que j’opère sur vous.


Chapitre 7

(4) Si je disais que j’ai vécu au temps de Jean, il y a deux mille ans, et que je suis la réincarnation de Jésus, un très grand nombre d’entre vous le croirait. Or, je ne dis point être l’objet d’une réincarnation, mais celui de la résurrection des morts. Je suis seulement le premier-né d’entre vous, car vous êtes morts comme j’étais mort avant que j’acquière la connaissance qui m’ouvrit les yeux. Je suis né de femme. Et je viens de naître à nouveau, de l’esprit cette fois, comme vous naîtrez en me suivant. Ne confondez donc plus la résurrection (qui est spirituelle) avec la réincarnation (qui est corporelle) dont on parlera. Naître une deuxième fois, c’est naître de l’esprit de connaissance. C’est pourquoi je dis que Jésus est l’image de celui qui devait se lever, l’image de l’Agneau qui est victorieux du monde.

(8) Mais, vous connaissant, je sais que vous avez le sentiment que tout ce qui a trait à l’univers de Dieu, à son fils unique, aux mondes antérieurs, aux êtres vivants et aux comportements est déjà connu de tous ; alors qu’en vérité vous êtes dans les ténèbres pour tout. C’est pourquoi Jésus dit à ses disciples :

Laissez les morts enterrer leurs morts.

Cette simple parole de Jésus montre à l’évidence que les hommes sont morts sans la connaissance de la vérité ; et que c’est de ce genre de mort dont ils doivent ressusciter au dernier jour. Ce dernier jour est celui du renouvellement de toutes choses, précédant la venue du royaume de Dieu. Mais au sujet de cette résurrection annoncée, les prêtres de Rome vous firent croire que tous ceux qui moururent depuis les origines sortiraient tous ensemble, comme un seul, de leur tombeau pour se congratuler sur les places publiques... Lorsqu’on sait qu’un mort redevient poussière, peut-on imaginer un tel spectacle ?

(9) L’Écriture dit encore dans le nouveau testament :

Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera.

Ceci donne à la fois l’explication de la résurrection des morts, de la lumière de l’esprit, et de l’enseignement du Fils par lequel vous serez éclairés sur tout. Mais au soir du monde, après que les temps de l’ignorance aient commis des dommages importants dans vos esprits, vous aurez du mal à vous réveiller et à vous lever. Cela, parce qu’en vous étant éloignés de Dieu, vous ne vous êtes attachés qu’aux choses matérielles. Seuls, le manger, le boire et le divertissement vous intéressent. Vous n’aimez que les bonnes choses et ne supportez que les flatteries. Alors vous trouvez pénible d’être sermonnés sur la montagne de l’Éternel où je me tiens et de faire un effort pour saisir les explications des Écritures. Cependant, si je ne les expliquais point, non seulement vous ne pourriez savoir où je vous emmène, mais encore vous diriez : pourquoi n’explique t-il pas ceci ou cela dans l’Écriture, ne peut-il point le faire ? Puis-je vous laisser penser de la sorte ou dois-je vous en empêcher au contraire pour que l’on sache que je suis envoyé d’en haut ? Saviez-vous seulement ce qu’était le royaume de Dieu annoncé ? Était-il l’objet de vos préoccupations quotidiennes ? Nullement. Pourtant, il est là, devant vous, pour le siècle qui arrive.

(18) Mais si seulement tu doutes de moi, toi qui lis, alors fais ceci : demande à tes chefs religieux qui est cet Élie que Dieu annonce à la fin du nouveau testament et que Jésus appelle sur sa croix. Demande-leur aussi qui est Emmanuel et pourquoi Jésus dit à la fin de l’apocalypse :

Voici je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre.

Interroge-les sur le baptême, la résurrection des morts, et sur ce que signifie l’expression : naître à nouveau par l’esprit. Qu’ils t’expliquent ce qu’est le jour du renouvellement de toutes choses, ainsi que le purgatoire, la pâque et le dernier jugement, et aussi ce qu’est la séparation des boucs et des brebis annoncée pour le dernier jour. Qu’ils te parlent de la bête et du faux prophète, ainsi que des combats de l’Agneau pour vaincre le monde corrompu, et de ce qu’il a à voir avec le Fils de l’homme que Jésus annonce sans relâche. N’oublie point de leur demander aussi ce qu’est le royaume, et fais en sorte qu’ils te répondent publiquement, à la vue de tous. Alors, tu sauras qui est qui, et ce qu’il en est exactement de ta religion dans les ténèbres. Ton salut et celui de ta progéniture passent par ces interrogations, t’en abstiendras-tu ?

(31) Il vous apparaît mieux pourquoi il est écrit que Jésus enseigne tous les jours dans le temple. Mais jusqu’ici ne vous êtes-vous jamais demandé ce qu’il expliquait ? Il fait connaître la vérité, car seule la connaissance éclaire l’homme et le délivre de l’emprise de ceux qui règnent. Il est donc nécessaire d’enseigner les Écritures en premier et les choses célestes ensuite, car c’est ainsi que vous prendrez part à la résurrection des morts qui vous mettra à l’abri de toute atteinte. Mais ne peuvent me suivre dans cette voie que ceux qui gémissent dans ce monde et qui espèrent en la délivrance annoncée. Il m’incombe donc de mettre un terme à toute autorité, toute puissance et toute domination. Alors viendra la fin. Après quoi je remettrai le royaume au Père qui l’attend pour son repos.


Chapitre 8

(2) On peut aussi lire dans le Livre :

Mais ils sont devenus durs d’entendement. Car, jusqu’à ce jour, le même voile demeure quand ils font la lecture de l’ Ancien Testament ; et il ne se lève pas, parce que c’est en Christ qu’il disparaît.

Puisque le voile disparaît en Christ (ce qui signifie au jour où il se manifeste sur la Terre) cela ne s’entend qu’aujourd’hui, parce que je déchire le voile de haut en bas du Livre. Jusqu’à présent vous ne saviez pas que les Écritures étaient voilées, et que c’est avec la venue du Fils (pour qui elles sont écrites) que ce voile disparaît. Si donc le Fils était venu il y a deux mille ans, il va de soi que vous sauriez ce qu’est sa crucifixion, la résurrection des morts à laquelle il est le premier de tous à prendre part, ainsi que le jugement dernier qu’il opère, les élus, le royaume et toutes choses. Faites donc preuve d’humilité, et soyez avides de savoir ce qu’il en est vraiment sur le Fils unique, car lui seul peut déchirer le voile du temple, ce fameux voile recouvrant les Écritures.

(10) Je le dis autrement : Jean est né du monde esclave, qui fut esclave à cause de l’ignorance de la vérité et des ténèbres qui couvraient le monde. En effet, l’arche de l’ancienne alliance (l’ancien testament) ne permit point aux hommes de naître de l’esprit mais seulement de la chair. Jésus, lui, est né du monde délivré de l’ignorance et des puissances de Satan. Car la vérité affranchit et libère l’homme. Elle fait naître une deuxième fois ceux qui sont nés de la chair, et qui l’épousent. C’est pourquoi il est écrit que le Fils est celui qui ressuscite le premier d’entre les morts. Convenez donc que ce terme de premier ressuscité, ou de premier-né d’entre les morts, signifie incontestablement qu’il y en a d’autres qui naissent à sa suite. Et c’est à cela que vous assistez avec moi, à votre propre résurrection.

(16) Il me plairait d’anéantir vos croyances insensées afin que vous ne périssiez point à cause d’elles. Mais briser les convictions de quelqu’un, fondées sur des traditions ancestrales, est pire que de lui briser un vase d’argile sur la tête ! C’est pourquoi je crains beaucoup pour vous ; car je sais, moi, qui je suis et qui est ma mère et mon père, et pourquoi je suis venu. Croyez-vous que je pourrais me mettre en charge du monde si je ne savais point qui je suis et si je n’y étais obligé ? Je ne le ferais pas, car je vais où je ne voudrais point aller, et où j’ai déjà par trois fois refusé d’aller. Mais j’y vais quand même, parce que j’ai en moi le pouvoir de la résurrection et celui de sauver les élus de Dieu. Quel homme serais-je donc si je faisais silence ? Quel jugement porteriez-vous sur moi si vous saviez que j’existe et que je n’éclaire point le monde qui est sur le point de disparaître ?

(18) Sachez aussi que, conformément à ce qui est écrit par ailleurs, j’ai mis quatre jours pour m’apercevoir que la résurrection de Lazare était l’image de mon propre réveil. En effet, c’est au quatrième jour de ma lecture que je sentais qu’il s’adressait à moi. Puis mes yeux se sont ouverts. J’explique ces choses en espérant que vous puissiez encore entendre que Jésus est le guide du Fils de l’homme qu’il cerne de toute part. Il l’oriente, le dirige et lui fait accomplir ce qui doit l’être. C’est pourquoi je ne peux m’en détourner, comme un ânon ne peut se détourner de celui qui est assis sur lui.


Chapitre 11

(11) Mais en ne comprenant pas ce qui est écrit sur Noé et ses fils, vous serez forcément contre ceux qui prennent part à la résurrection que j’opère sur eux. Et vous serez pareillement contre les enfants de Sion, si vous ne savez pas davantage entendre ce que j’ai dit sur cette montagne et ceux qu’elle enfante derrière moi. Cette montagne est aussi appelée la montagne des oliviers, parce que les deux oliviers qui donnent leurs fruits sont Moïse et Emmanuel. Veillez donc à vos pensées et, pour votre salut, sachez m’écouter.

(24) Sachez que Moïse a écrit non pour vous seuls, mais pour le monde entier ; et cela dans un langage que nul au monde ne peut comprendre si ce n’est celui qu’il annonce. C’est pourquoi je dis qu’Abraham Isaac et Jacob sont mon être. Abraham parce que toute la Terre m’est remise, Isaac parce que je suis sacrifié au dernier jour, Jacob parce que j’ai lutté contre les ténèbres et que j’en suis sorti victorieux. En raison de cela, je suis l’Israël de Dieu. Et quelle que soit leur race et leur couleur de peau, tous ceux qui prendront part à la résurrection que j’opère sur eux seront mon peuple, le peuple d’Israël que j’assemble autour de mon nom pour le sauver. Je parle des circoncis de cœur du monde entier, peuple Juif, n’en soit point jaloux...


Chapitre 12

(12) Notez que Jacob est celui qui lutte jusqu’à ce que l’aurore se lève. Il lutte contre lui-même, contre des hommes (ceux qui règnent) et avec Dieu ; et il en sort victorieux. C’est pourquoi, Dieu lui change également son nom et lui dit :

Ton nom est Jacob ; tu ne seras plus appelé Jacob, mais ton nom sera Israël. Et il lui donna le nom d’Israël. Dieu lui dit encore : Je te donnerai le pays que j’ai donné à Abraham et à Isaac, et je donnerai ce pays à ta postérité après toi.

Comme ce fut pour Abraham, le nom de Jacob fut changé en celui d’Israël après sa lutte qui le fit sortir des ténèbres. Ce fut ma lutte et ma victoire sur les ténèbres, et l’Israël de Dieu, je le suis. Vous devez pareillement entreprendre cette lutte, à commencer avec vous-mêmes, pour sortir de vos sépulcres et prendre part à la résurrection à partir de laquelle vous vivrez éternellement. Vous êtes les véritables enfants d’Abraham que je viens chercher, LES ENFANTS DE LA PROMESSE allant hériter de toute la Terre. Si je vous fais naître à nouveau, ne serez-vous point mes fils et mes filles ? Vous le serez forcément ! Ce qui vous montrera que je suis bien Israël, et vous le peuple d’Israël : ce petit troupeau auquel Dieu a jugé bon de remettre le royaume.


Chapitre 15

(5) Mais, toujours à cause des religions, comment auriez-vous pu savoir ce que faisait Jésus lorsque, sur le soir, au souper de ses noces, il change l’eau en vin devant ses disciples ? Vous ne le pouviez pas. Or, au soir du monde, chacun doit épouser la vérité, comme le fait Jésus ; sinon personne ne pourra survivre à ce qui vient. Aussi, et de peur que vous ne sachiez toujours pas comprendre ce que signifie changer l’eau en vin, voici toute la prophétie exprimée en douze points :


LE PASSÉ LE PRÉSENT L'AVENIR
ABRAHAM ISAAC JACOB
LE PÈRE LE FILS LE SAINT ESPRIT
L'HOMME LE BAPTÊME L'ANGE
LES TÉNÈBRES L'ASCENSION LA LUMIÈRE
LE MENSONGE LA CONNAISSANCE LA VÉRITÉ
LA SERVITUDE L'AFFRANCHISSEMENT LA LIBERTÉ
L'INIQUITÉ LE JUGEMENT LA JUSTICE
LA GUERRE LA FIN DES PUISSANCES LA PAIX
LE PREMIER TEMPLE LA DESTRUCTION DU MONDE LE SECOND TEMPLE
L'ANCIENNE JÉRUSALEM L'APOCALYPSE LA NOUVELLE JÉRUSALEM
LA MORT SPIRITUELLE LA RÉSURRECTION LA VIE ÉTERNELLE
LA PROPHÉTIE L'ACCOMPLISSEMENT LE RÈGNE DE DIEU


Chapitre 17

(6) Nous voyons ainsi, et pareillement à des petites lumières groupées qui fusionnent en une seule grande lumière, que les esprits des hommes fusionnent et forment un esprit grégaire immense qui s’élève dans l’éther. Il apparaît alors que tous les astres de l’univers évoluent au sein de l’esprit céleste et que, bien qu’unique, ce grand esprit est la somme de l’esprit des anges qui sont les êtres humains les plus nombreux de l’univers. Ceux-ci existent de toute éternité, parce que Dieu et les anges sont un. C’est pourquoi les anges ne peuvent s’identifier qu’à Dieu. Jésus l’explique lorsqu’il dit qu’il est au sein du Père et que le Père est en lui; cela, parce que les saints d’esprit sont les demeures de Dieu. Ne voyez donc pas un mystère dans la résurrection des morts s’opérant aujourd’hui par le Fils qui change l’esprit de l’homme en celui de l’ange. Car c’est aussi pour cette raison que Dieu dit encore dans la genèse :

Mon esprit ne restera pas toujours dans l’homme, car l’homme n’est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.

Cela, parce que le temps de l’homme est court. Il ne dure que peu dans l’individualité et dix mille ans dans le sens de l’humanité. Après quoi l’homme s’éclaire, son esprit change et devient ange, sinon il disparaît.


Chapitre 27

(16) Associez donc les changements à venir du Soleil avec le chemin de la vie, qui est aussi l’arbre de vie et la destinée de votre âme, si vous prenez part à la résurrection des morts aujourd’hui. En fonction de vos choix, vous choisirez de rester éternellement sur ce chemin et de vivre tout ce que l’univers offre aux âmes méritantes. Car vous êtes responsables de votre destin, qui est sans fin si vous êtes dans le mérite de conserver la vie que Dieu vous a donnée.


Chapitre 31

(1) Lorsqu’il s’ouvre sur le réel, l’homme brise ses limites et plus rien ne peut rester caché à ses yeux. Cette fois, il voit les choses célestes telles qu’elles sont, parce qu’il est comme un aveugle de naissance qui ouvre soudainement les yeux. Il s’agit du grand miracle de la résurrection à laquelle vous prenez part aujourd’hui. Et les mondes merveilleux à venir qui ont été montrés n’y sont pas étrangers. Car chacun voit que la formidable simplicité du cycle de la matière est saisissable par tous, et qu’en l’étudiant on arrive forcément à l’étoile (au Soleil) et aux mondes successifs qui lui sont attachés. Jésus dit de moi : il vous annoncera les choses à venir. Bien que lointains, ces mondes à venir en font partie. Mais pour voir plus précisément où va le monde depuis sa création, dirigeons-nous maintenant vers notre Terre bien-aimée, la mère des vivants, qui sera constamment au centre de ce qui nous reste à étudier. La connaissant, nous saurons alors qui nous sommes, ce que nous faisons et où nous allons.


Chapitre 42

(20) Contrairement à l’animal qui fait partie de son édifice, l’homme saint d’esprit, lui, peut être conduit dans toute la vérité. C’est pourquoi, sur le soir, quand il arrive au lieu du crâne avec le Fils, il saisit facilement le sens caché d’une allégorie, d’une métaphore ou d’une parabole, car ses oreilles peuvent entendre ce jour-là ce que signifie : lève-toi, prends ton lit et marche ! Il comprend toutes les paroles de l’Écriture, et c’est sans forcer qu’il voit cette fois ce qu’est la résurrection des morts au dernier jour et pourquoi il est écrit : en ces jours-là, les aveugles verront. Il en est ainsi, parce qu’en étant débarrassé des mensonges scientifiques et des mensonges religieux, l’homme, dont l’esprit ne cesse de s’accroître le long des siècles, peut au soir du monde aisément différencier le bien du mal, ainsi que le vrai du faux. Il est alors au zénith de la compréhension et discerne parfaitement les éléments de l’univers qui lui donnent corps et esprit. Ainsi il se fond avec son Créateur et prend conscience que cette lumière qui le distingue de l’animal fait de lui la plus grande créature qui puisse exister.


Chapitre 45

(19) Lorsque le livre de vie aura fait s’envoler le mot scientifique et le mot religieux de vos pensées, vous serez débarrassés de ce qui vous faisait interpréter tout à l’envers. Alors les œuvres de l’Éternel vous apparaîtront dans la clarté, et vous ne les confondrez plus avec les œuvres humaines. Vous saurez ainsi que vos rapports avec le Créateur doivent être ceux des enfants avec leur père, et dépourvus de cérémonies et de simagrées. La lumière sera en vous et vous permettra de discerner parfaitement les valeurs de l’existence. Ne regrettez donc pas d’avoir longtemps séjourné dans l’obscurité avant de naître à nouveau de l’esprit, parce que la durée des ténèbres est aussi un temps de préparation à la résurrection.


Chapitre 46

(28) Seul Dieu peut éclairer les peuples et les réunir autour de son nom pour les garder libres et en paix. Personne ni rien d’autre au monde ne peut réaliser ce prodige, qui commence par la résurrection des morts. Ne regardez donc plus en arrière ce qui fut, cela s’est produit dans les ténèbres et ne reviendra plus. Jésus le recommande, il dit :

Quiconque qui met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.

Si vous aidez le Fils à vaincre le monde et à asseoir le royaume de Dieu, vous mettez ainsi la main à la charrue. Alors, vous devez regarder devant seulement, car vous ne pourrez plus vivre comme vous le faisiez en ne connaissant point la vérité.


Chapitre 47

(10) Toutefois, pour que votre résurrection soit accomplie et que le nouveau monde devienne réalité, vous devez également avoir une compréhension parfaite des caractéristiques de l’homme et de la femme que Dieu se choisit. Tout d’abord, pour définir leur nature et leur caractère, revenons momentanément en arrière, pour nous apercevoir qu’ils sont comparables à l’image du courant créatif, composé d’un côté par l’apport et de l’autre par la dépense. En cela, on peut comparer Adam au Soleil qui apporte, et Ève à la planète qui dépense. On reconnaît ainsi les éléments distinctifs propres à chacun d’eux, ainsi que le tout qu’ils forment ensemble et qui leur permet de procréer.


Chapitre 52

(22) Vous savez, cette fois, que l’apocalypse commence par la résurrection des morts qu’opère le Fils et la séparation des hommes qui s’en suit, et qu’elle se termine par ce fameux déluge protecteur et purificateur. Vous voyez ainsi distinctement comment les fléaux se déclencheront l’un l’autre dans une parfaite cohérence. Ce qui débarrassera à jamais la Terre de ceux qui l’auront maltraitée.


Chapitre 57

(2) Vous n’ignorez plus que le royaume des cieux est le royaume de Dieu qui s’établit autour de chaque étoile, comme il s’établit en ce jour sur la Terre. Pour cette raison, il faut entendre : le royaume de Dieu dans les cieux : dans tout l’univers. Si je persiste à le dire, c’est parce que vous pensiez que lorsqu’une personne mourait, elle montait dans le royaume de Dieu, que d’autres appellent le paradis. Si cela était, les morts monteraient dans des mondes appartenant à d’autres... Cessez plutôt d’être des nourrissons et pensez à ce que nous avons déjà dit, c’est-à-dire que si vous prenez part à la résurrection qui s’opère aujourd’hui, votre âme restera sur la Terre dans l’inconscience du temps qui passe et qu’elle retrouvera un corps de chair autant de fois qu’il y aura de changements solaires. Vous resterez ainsi dans le royaume des cieux, qui est le royaume des anges existant tout au long de la grande spirale de la vie. L’esprit saint vous est donné, pour que vous vous en pénétriez.

(9) Si donc vous avez à l’esprit les deux parties complémentaires du courant créatif (que l’on voit aussi à travers l’image du générateur et de la résistance) vous savez que tant que ces deux parties existeront dans l’univers, mâles et femelles demeureront. Cela signifie que, même lors des renaissances qui se feront tout au long du chemin de la vie, Adam et Ève seront toujours homme et femme. Cessez alors de croire que les anges sont des êtres asexués ; car, en prenant part aujourd’hui à la résurrection des morts, vous êtes déjà anges de Dieu ! Lors de ces renaissances corporelles qui se feront à partir des âmes méritantes, peut-être n’y aura-t-il plus procréation, Dieu le sait. Mais il y aura toujours contacts entre Adam et Ève qui demeureront tels qu’ils sont dans leur genre ; car, tous, savez que leurs rapports sont les plus grands plaisirs de la vie, et des récompenses en soi.

(14) Seul Dieu rapproche et unit ses enfants. Par conséquent, vous devrez abandonner vos anciennes traditions sur le mariage, car ceux qui mariaient les jeunes gens, en faisant de cet usage une source de profit, ne firent que des simulacres pour leur vendre Dieu... et le droit de vivre avec la personne de leur choix. Ainsi, de votre naissance, qui était pour eux une source de profit, jusqu’à votre mariage et à votre mort, qui en étaient d’autres, ils ne vous lâchaient point ! Ils décidaient de tout à votre place, et s’il était possible jusqu’au nombre de vos enfants. Vous appartenez à Dieu et non à ceux qui tiraient profit des hommes. C’est d’ailleurs pour ces raisons, et parce qu’il est difficile de fonder une famille dans un tel monde où tout s’y oppose, que Jésus dit qu’à la résurrection les hommes ne prendront point de femmes ni les femmes de mari. Cela signifie que désormais il n’y aura plus de mariage tels ceux que vous pratiquiez, mais uniquement des unions libres faites devant l’Éternel et selon Sa loi.


Chapitre 58

(24) Ma patience étant envers vous illimitée, voici donc une dernière fois, pour votre salut, l’essentiel de ce que vous devez retenir sur l’accomplissement de l’Écriture au jour du renouvellement de toutes choses :

  • LA NATIVITÉ est la venue de l’agneau dans le monde au temps marqué. Messager de Dieu, il vient éclairer les nations et sauver ceux qui étaient perdus.
  • LA CRUCIFIXION est la représentation des souffrances que l’on éprouve devant les infamies commises sur terre, et qui conduisent les saints du dernier jour à mourir spirituellement pour ce monde auquel ils deviennent étrangers.
  • L’ASCENSION est l’élévation progressive de l’homme se faisant jusqu’au sommet de la montagne de l’Éternel, qui est bâtie sur le sommet des montagnes, depuis lequel plus rien ne peut rester caché à ses yeux.
  • LA PÂQUE consiste à manger l’agneau de Dieu (le pain du ciel), pour acquérir le Saint- Esprit qui fait passer du monde de ténèbres dans le monde de lumière.
  • LA PENTECÔTE est le jour où les élus reçoivent le Saint- Esprit et la loi qui les poussent à se regrouper dans les montagnes de leur pays, pour échapper à la fin du monde qu’ils savent imminente.
  • LE PURGATOIRE est l’œuvre du jugement dernier. Il s’agit de la purge des hommes et de la Terre entière au temps marqué : des hommes qui débarrassent leur crâne des mensonges qui leur faisaient commettre des péchés, et de la Terre qui se défait des grandes villes qui la rongent et de tout ce qui la met en péril avec la postérité.
  • L’APOCALYPSE est la fin du monde qui survient dans les temps messianiques, au jour où l’Agneau combat le monde de la bête et du faux prophète, et met fin à toute autorité, toute puissance, toute domination. Sa victoire sur les nations est suivie de la chute des villes et de la venue de la nouvelle Jérusalem.
  • LA RÉSURRECTION est la métamorphose de l’homme en ange. Elle est la deuxième naissance qui fait prendre un nouvel essor. Elle provient de l’esprit de connaissance qui ouvre les yeux sur ce qui aveugle et que l’on ne voit pas.
  • L’ANGE est le saint d’esprit qui, au soir du monde, est éclairé par l’envoyé du ciel. Il peut alors, comme ce dernier, survoler toute chose hors du temps.
  • LA VILLE SAINTE est la nouvelle Jérusalem formée par les élus de Dieu. Il s’agit de la véritable église du Christ que Pierre bâtit, et du modèle de toutes les cités du royaume de Dieu.
  • LE ROYAUME est le règne de Dieu sur la Terre entière qui a retrouvé la beauté et la pureté des commencements, ainsi que le nombre juste des êtres vivants. Peu nombreux, les anges vivent discrètement et en harmonie avec la nature. Chacun fait ce qu’il lui plaît en toute liberté, car ils sont désormais semblables à Dieu qui a tout créé pour leur venue. Ils règnent avec Lui, à tout jamais.
Accueil
Sommaire du Livre de Vie
Télécharger gratuitement le livre de vie au format PDF ou EPUB
Nous contacter
Diaporama des figures du livre
Vidéos réalisées par des lecteurs
A- A+
HAUT